Deuxième brassin

Frix

Hier j’ai brassé une nouvelle Buddy Alley, une petite blonde type Pils. J’avais hâte de me remettre derrière ma grosse marmite et je ne voulais pas attendre trop longtemps : l’automne est là, les températures baissent et ça va bientôt devenir compliqué de gérer des fermentations hautes. Mais ça sera bientôt l’occasion de tester les basses !! Bref, le brassage s’est super bien déroulé. Franchement, j’étais beaucoup plus zen. J’avais fait tout mon nettoyage, la stérilisation des ustensiles la veille, de même que « le puisage » de l’eau (histoire de l’aérer un peu et d’enlever cette saloperie d’odeur de chlore). Du coup, j’ai attaqué le concassage vers 11h, commencé l’empâtage après manger et zou ! J’ai maintenant tout un coin dans le garage dévolu à mon espace brasserie, j’ai bricolé des tables pour être à bonne hauteur (parce que le brassage sur escabeau de la dernière fois était un peu trop périlleux à mon goût), j’avais ma petite playlist Indé, impeccable. Brasser sur fond des Dead Skeletons et de Tamikrest entre autres, ça déboîte ! Voilà l’évolution du coin empâtage :


L’étape rinçage a été beaucoup mieux gérée (en même temps c’était pas difficile de faire mieux que la dernière fois…). Chauffage sur la gazinière dans la cuve d’ébullition, garde de l’eau dans un de mes 3 fûts de filtration (qui du coup, était resté inexploité la dernière fois, sauf pour mettre de l’eau pour le nettoyage). Je n’ai pas de douchette et le rinçage à la louche de la dernière fois a été laborieux (sans compter que l’eau a le temps de bien refroidir). J’ai donc adapté un tuyau de soutirage (que j’avais utilisé pour le changement de fût après la filtration primaire) sur le robinet du fût (de la cuve tampon du coup) ce qui me permet d’arroser doucement les drêches tout en gardant l’eau à bonne température.

La boulette du jour a été sur le serpentin : j’ai voulu utiliser du nouveau matériel pour faire une rallonge de mon tuyau d’arrosage, de peur qu’il n’arrive pas jusqu’à mon nouvel espace brasserie. Résultat, avec la pression, ma « rallonge » n’a pas tenu et tenir deux éléments qui ne clipsent pas pendant 20 minutes, c’était pas envisageable. Bon, encore une fois, ma moitié a dû gérer ma panique et m’a fait judicieusement remarquer que mon tuyau d’arrosage arrivait tranquille sur mon montage d’origine… Pas besoin de rallonge donc… Ne jamais utiliser pendant le brassage un matos jamais testé… Et surtout faire confiance à son matos qui a très bien marché la dernière fois. Le moût a été refroidi en 25 minutes. Par contre, j’ai zappé le Whirlpool. Non mais la prochaine fois, ça va être bien. En plus, j’ai mis trop peu d’eau de rinçage des drêches, il faut que je mette des repères sur mes cuves inox pour le nombre de litres parce que du coup, j’ai vu trop court et je termine avec 35 litres dans les fûts au lieu de 40.

Bon par contre pour la densité initiale j’obtiens 1052 au lieu de 1055 mais bon c’est pas mal pour un deuxième coup !





Note subsidiaire : nous avons attaqué la deuxième caisse de Buddy Alley première du nom qui a donc un mois de garde en plus dans le garage, et ben, c’est le jour et la nuit avec la première caisse ! Elle est vachement meilleure, y’a pas photo. Maintenant je regrette un peu d’avoir été trop pressée de goûter et surtout d’avoir jugé un peu vite cette première cuvée. Elle méritait largement d’être gardée plus longtemps, c’est dingue comme les goûts ont évolué. Bon ben, une caisse qui n’aura pas été appréciée à sa juste valeur. Leçon : patience !! patience !! On attendra 2 mois avant de boire la prochaine.

Laisser un commentaire

Name*
Email*
Url
Your message*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>